Sur le Web, ces 365 derniers jours

dimanche 15 juillet 2018

samedi 14 juillet 2018

vendredi 13 juillet 2018

  • Renaturer la ville dépend d'une volonté politique
    Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a identifié différents leviers pour accélérer l'introduction de la nature en ville. Il suggère aux décideurs publics de véritablement utiliser les outils d'urbanisme à leur disposition.

  • Politique « Hygiène et Sécurité »

    Politique "Hygiène et Sécurité mise en place au Leesu

    Une politique « Hygiène et Sécurité » harmonisée existe sur les deux sites du Leesu.

    Le Leesu dispose d'un règlement intérieur à l'intention des usagers des laboratoires. Il est obligatoire que les usagers aient pris connaissances des bonnes pratiques de laboratoire en s'engageant à les respecter pour être autorisé à manipuler. Cette obligation s'applique également aux chercheurs extérieurs à l'unité désirant profiter de notre plateforme technique. Ces fiches sont remises après émargement aux responsables des sites. Ce document s'accompagne d'un affichage sur les bonnes pratiques en laboratoire et la gestion des déchets dans chaque salle.

    Il existe un correspondant « Hygiène et Sécurité » par site qui s'assure du respect des règles en vigueur. Des réunions « dites réunion des usagers du laboratoire » sont organisées régulièrement par la cellule technique pour évoquer les problèmes identifiés et y apporter des solutions.

    Le document unique qui avait été initié lors du précédent plan quadriennal est révisé chaque année suite à la visite des représentants locaux des comités « Hygiène et Sécurité » de chaque tutelle. Ainsi, plusieurs investissements ont été réalisés, depuis 2008, pour améliorer la sécurité au laboratoire :

    • générateur d'hydrogène (pour supprimer la manutention de bouteilles d'hydrogène, dont l'acquisition d'un FID a rendu l'usage nécessaire),
    • nouvelle centrifugeuse (pour renouveler un équipement devenu dangereux suite à un problème de balourd),
    • autoclave de paillasse (pour remplacer un équipement obsolescent),
    • armoires ventilées (pour les stockages des produits corrosifs, d'une part, et des solvants, d'autre part)…

    Le Leesu profite d'un contrat de maintenance annuel pour les sorbonnes qui a été mutualisé au niveau du service « Hygiène et Sécurité » de la Faculté des sciences et technologie de l'UPEC.

    Un tri sélectif des déchets de laboratoire est réalisé sur les deux sites ; ces déchets sont ensuite collectés et éliminés par un organisme agréé.

    L'autoclave, se trouvant sur le site de Champs sur Marne, est soumis à la réglementation depuis 2005. Aussi, un contrat de maintenance a été signé avec l'APAVE pour son suivi ; il prévoit un contrôle tous les 12 à 18 mois et une mise à l'épreuve tous les 10 ans. Plusieurs membres (personnel technique et chercheur) du Leesu ont l'autorisation de conduite d'autoclaves à jour (arrêté du 15 mars 2000).

    La formation demeure un axe fort de la politique « Hygiène et Sécurité » du Leesu. Ainsi, les nouveaux entrants (personnel, doctorants, stagiaire…) suivent une formation d'une demi-journée sur les risques chimiques et biologiques et l'organisation de la sécurité à l'UPEC, accompagnée d'une autre demi-journée sur la manipulation des extincteurs (suivant la capacité d'accueil). Cette formation est complétée, en interne, par une intervention de la cellule technique sur l'organisation interne du laboratoire et sur les équipements plus spécifiques (autoclaves, centrifugeuse).

    Certaines activités de recherche impliquent des règles de sécurité particulières. Tous les personnels amenés à travailler en réseau d'assainissement suivent une formation pour l'intervention en espace confiné et l'utilisation de l'auto sauveteur et sont soumis à un suivi médical renforcé dont à une campagne de vaccination adaptée (leptospirose, hépatites A et B, …).


  • Assurance qualité

    Procédures mises en place au Leesu relatives à l'assurance qualité

    Un système d'assurance qualité a été instauré au Leesu pour tous les aspects relatifs aux analyses réalisées en chimie et microbiologie. Ce système s'appuie sur deux piliers : le premier consiste en un système documentaire alors que le deuxième est relatif aux bonnes pratiques de laboratoire.

    Le système documentaire comprend :

    • les cahiers de laboratoire : ils sont référencés, remis à chaque usager lors de son arrivée, puis archivés lorsque qu'il est terminé ou que l'usager quitte le laboratoire ;
    • les cahiers de suivi des appareils : chaque instrument du laboratoire possède un cahier de suivi qui permet de s'assurer qu'il est en bon état de marche. En complément, la plupart des équipements lourds du laboratoire possède un contrat de maintenance.

    Plus généralement, lorsque le développement d'une nouvelle méthode s'avère nécessaire, la première étape consiste à définir ses besoins (limites de détection et de quantification) et son domaine d'application (matrice liquide ou solide, voire les deux, nature de l'échantillon : eaux résiduaires, sédiments ou eau de rivière, par exemple). Puis la méthode est développée du prélèvement – en s'attachant à limiter au maximum les problèmes de contamination durant la phase de prélèvement et l'altération de l'échantillon lors de son acheminement au laboratoire – à l'analyse elle-même. Les performances de la méthode sont évaluées en suivant les prescriptions de la norme NF T90-210 sur la « Qualité de l'eau - Protocole d'évaluation initiale des performances d'une méthode dans un laboratoire ». Il est ainsi possible de déterminer les limites de détection et de quantification de la méthode ainsi que robustesse et incertitudes.

    Différentes procédures ont été mises en place pour s'assurer de la qualité des résultats.

    • Chaque série d'analyse intègre systématiquement :
      • Un blanc en début et en fin de série, un point de contrôle (haut et bas quand cela s'avère nécessaire) tous les dix échantillons.
      • Des cartes de contrôle peuvent ainsi être établies afin d'identifier d'éventuels dysfonctionnements.
      • Systématiquement, quand ils existent, des matériaux certifiés sont utilisés pour la validation des protocoles dans leur globalité.

    Récemment le laboratoire a participé à des essais interlaboratoires européens (PT-WFD) pour l'analyse des HAP, des alkylphénols (nonylphénol, octylphénol) et bisphénol A (z-scores inférieurs à 3 pour bisphénol A et nonylphénol, inférieur à 4 pour octylphénol) et européens dans le cadre d'une inter-comparaison d'échantillonneurs passifs qui va faire l'objet d'une publication dans une revue internationale en 2014. Un projet d'essais interlaboratoire pour la quantification des mycobactéries est en cours de montage avec Eau de Paris et le Laboratoire de Bactériologie-Virologie du Groupe Hospitalier Lariboisière-Fernand Widal. Nous travaillons régulièrement avec des laboratoires accrédités (Institut Pasteur Lille, Laboratoire Central de la Préfecture de Police de Paris, SIAAP…) avec lesquels il est possible de comparer les performances des méthodes que nous avons développées avec celles qu'ils utilisent en routine. Les résultats nous confortent dans notre capacité d'analyse.


  • L'industrie textile progresse dans la réduction des produits chimiques dangereux
    Greenpeace Allemagne a publié le 12 juillet un rapport sur "les progrès significatifs accomplis [en sept ans] par 80 entreprises du textile engagées [via la campagne Greenpeace «Detox»] à réduire leurs usages et rejets de produits chimiques danger...

  • Evolution des personnels du Leesu : 2013-2018

    Bilan chiffré de l'évolution des personnels du Leesu entre 2013 et 2018

    Évolution des effectifs de l'unité

    Catégorie Statut 2013* 2018**
    Administratif Secrétaire générale 1 1
    Secrétaires 2,5 2
    Technique Ingénieur de recherche 2 2
    Ingénieur d'études 2 2
    Techniciens 3,5 5
    Scientifique Professeur 2 + 1 émérite 5 + 2 émérites
    Directeur de recherche 3 + 1 émérite 3 + 1 émérite
    Maître de conférences 5 8
    Chargé de recherche 8 8
    Total 29 + 2 36 + 3

    (*) Données issues du précédent rapport intégrant les membres de HM&Co
    (**) Avec l'intégration des nouveaux membres de l'unité


  • L'action pour la biodiversité et le climat inscrite parmi les valeurs fondamentales de la République
    Les députés ont inscrit la préservation de l'environnement, la diversité biologique et la lutte contre les changements climatiques dans l'article 1er de la Constitution. Un vote salué mai jugé insuffisant par de nombreux observateurs.

  • Le chiffre du jour : 324 millions d'euros
    C'est la somme des investissements en faveur des cleantech réalisés au 1er semestre 2018 par les acteurs français du capital-investissement. 40 opérations ont été réalisées auprès dâ€â„¢entreprises de la transition énergétique et environnementale sel...

  • Organisation et vie

    Présentation de l'organisation et de la vie au Leesu

    Équipe de direction

    Elle est constituée du directeur, de la directrice–adjointe (élus par le conseil de labo) et de la secrétaire générale. Elle se réunit tous les mois pour dresser un bilan sur les dossiers en cours (projets, finalisation des conventions de partenariat, etc.) et prioriser les actions à conduire auprès des tutelles. Elle prépare les réunions du conseil de laboratoire.

    Comité d'orientation

    En 2014, l'unité s'est dotée d'un comité d'orientation, qui comprenait, outre l'équipe direction, les responsables des axes. Ce comité d'orientation se voulait un lieu d'échanges et de concertation. Ses missions couvraient : la mise en place de la politique scientifique du laboratoire ; la gestion des ressources humaines (planification, priorisation) ; les allocations doctorales, les affectations des ressources, la politique de formation par et à la recherche, la stratégie de communication et la coordination des réponses aux appels à projet. Durant son existence, il se réunissait toutes les six semaines ; il a permis de définir l'assiette des frais de laboratoire, de dresser les besoins en postes et de discuter le volet stratégie à long terme en phase avec la nouvelle structuration de la direction de la recherche de l'Ecole des Ponts. Il a cessé de fonctionner en 2015 après le départ des collègues de HM&Co. Ce départ a initié une phase de réflexion collective sur l'identité scientifique de l'unité et sa nouvelle organisation. Cette phase s'est conclue par un séminaire d'orientation stratégique en juillet 2017 et l'émergence de l'organisation actuelle en trois thématiques.

    Conseil de laboratoire

    L'unité dispose d'un conseil de laboratoire mensuel réunissant, ouvert à l'ensemble du personnel permanent du Leesu (personnels scientifique, technique et administratif), aux post-doctorants et au personnel contractuel de longue durée (> 6 mois), ainsi qu'à deux représentants des doctorants. Son rôle est d'informer l'ensemble des personnels sur les actualités liées à la vie du laboratoire, aux tutelles, à l'écosystème recherche de l'unité (I-site Future, Labex Futurs urbains, OSU Efluve, etc.), et aux appels à projet. Il s'agit également d'un lieu de concertation permettant d'éclairer les décisions du directeur ou du comité d'orientation. Il se termine par une séquence d'actualités qui favorise l'échange d'informations. Ses dates sont fixées à l'échelle du semestre afin de s'assurer une participation maximale. Il se réunit alternativement sur les deux sites bien que la pression sur les salles communes à l'UPEC ait conduit à organiser un plus grand nombre de conseils à Champs-sur-Marne.

    Cellule administrative

    Depuis 2015, il a été mis en place une réunion hebdomadaire de la cellule administrative, qui comprend la secrétaire générale et l'adjointe administrative de l'Ecole des Ponts. Une fois par mois, le directeur participe à ces réunions. L'objectif est notamment de doter le laboratoire d'un règlement intérieur et d'établir des procédures pour faciliter l'intégration des nouveaux arrivants.

    Cellule technique

    Elle est composée de deux cadres techniques (1 IR et 1 ITPE), d'un IE, d'un ASI, de quatre techniciens (3 titulaires et un contractuel). Ses missions consistent à :

    • s'assurer du bon fonctionnement des équipements sur les deux sites de l'unité et en planifier leur utilisation et maintenance ;
    • former les utilisateurs aux respects des bonnes pratiques de laboratoire et les assister dans leurs travaux expérimentaux ;
    • participer à la conception, au développement et à la mise en œuvre de nouveaux systèmes de mesure, de nouveaux protocoles d'analyses chimiques et microbiologiques, d'expérimentations en conditions contrôlées au laboratoire.

    Elle se réunit tous les mois. Régulièrement des rencontres avec les utilisateurs sont programmées pour discuter de la démarche qualité du laboratoire (politique QAQC), des bonnes pratiques de laboratoire et des améliorations à apporter. Des formations générales sont prodiguées à tout nouvel entrant notamment pour les doctorants et stagiaires, des formations spécifiques à l'utilisation de certains équipements sont dispensées quand cela est nécessaire. Une application de suivi de la traçabilité des échantillons est désormais opérationnelle et permet de calculer les coûts des analyses à afficher dans les projets. Toute personne désirant manipuler dans les laboratoires doit s'engager à respecter les règles de sécurité H&S. Depuis maintenant trois ans, les membres de la cellule technique du Leesu sont très impliqués dans la mise en place de la plateforme PRAMMICS.

    Plateau technique

    Le plateau technique du Leesu comprend quatre pôles :

    • Pôle organique : il permet l'analyse de micropolluants organiques à l'état de traces (alkylphénols, phtalates, HAP, PCB, PBDE, parabènes…) par GCMS, GCMSMS, LCMSMS, HPLC-UV et la caractérisation de la matière organique dissoute et particulaire au moyen de deux COTmètres, et par spectrophotométrie UV-visible et spectrofluorimétrie 3D ; analyse élémentaire
    • Pôle minéral : pour l'analyse de contaminants inorganiques (cations, anions, et éléments traces métalliques) et la spéciation du mercure à l'aide de deux appareils ICP-AES, de deux analyseurs de mercure, de titrateurs automatiques et d'un appareil de chromatographie ionique ;
    • Pôle microbiologie : il associe techniques de microbiologie classique (ensemencement), biologie moléculaire (extraction d'ADN, PCR, DGGE...) et écotoxicologie (modèle Zebra Fish) ;
    • Pôle terrain : regroupe le matériel nécessaire au prélèvement d'échantillons et aux mesures in situ : préleveurs automatiques, débitmétrie, capteurs et sondes de courant, UV, fluorimétriques (phytoplancton, matière organique) et de température à haute fréquence, bateau.

    L'ensemble du parc analytique du laboratoire est mutualisé. Un planning d'utilisation est préparé en concertation avec les responsables de la cellule technique afin d'optimiser l'utilisation des équipements et de minimiser le temps d'attente pour les chercheurs et les doctorants. Une répartition des dépenses de fonctionnement des équipements au prorata de leur utilisation par les différents projets est réalisée sur la base des remontées de l'application sur la traçabilité des échantillons. Les équipements de terrain sont également mutualisés mais ils sont de fait préférentiellement utilisés par les projets les ayant acquis. L'ensemble du matériel est référencé sur une base de données en accès web.

    Séminaires

    Un séminaire interne est organisé généralement en parallèle des séances du conseil de laboratoire (https://www.leesu.fr/Seminaires-LEESU). Depuis 2013, une vingtaine de séminaires se sont tenus, dont un tiers de chercheurs étrangers, en visite au Leesu ou invités spécialement. Les sujets des séminaires sont en phase avec les activités scientifiques du Leesu, ils permettent également une ouverture à des questionnements plus émergents.

    Leesuriales

    Un séminaire de deux jours, les Leesuriales, est organisé depuis 2010, au cours duquel les doctorants ou stagiaires présentent l'avancement de leurs travaux à l'ensemble du laboratoire. La durée de l'intervention croît avec l'avancement du travail de doctorat (de 10 à 25 minutes) et est fixe pour les stagiaires (5 minutes). Les doctorants assurent la modération de chaque session. Les dates sont planifiées d'une année sur l'autre. Les Leesuriales s'achèvent par un moment de convivialité.

    Ressources mutualisées

    Un prélèvement de 6 % à la source sur les contrats constitue un fond commun permettant de financer le renouvellement du parc informatique, les fournitures bureautiques, les manifestations scientifiques (accueil de délégation étrangère, invités à des séminaires etc.) et les moments de convivialité (Leesuriales, repas de Noël).

    Parité

    Le Leesu présente un équilibre entre femmes et hommes quel que soit l'indicateur. Il est à noter que le taux de femmes parmi les professeurs et de directeurs de recherche est passé de 0 à 37,5 % lors de ce contrat.

    Indicateurs sur la parité femmes/hommes % de femmes
    Pourcentage de femmes dans l'unité (2013-18) 47 %
    parmi les enseignants-chercheurs et chercheurs de l'unité 37 %
    parmi les docteurs et doctorants de l'unité 50 %
    aux postes de responsabilité de l'unité 67 %

    Intégrité scientifique

    L'unité a maintenu sa politique concernant :

    • les cahiers de laboratoire : ils sont référencés, remis à chaque usager lors de son arrivée, puis archivés lorsqu'il est terminé ou que l'usager quitte le Leesu ; durant ce contrat pour les membres de la cellule technique et les doctorants nous avons encouragé le passage au cahier de laboratoire national.
    • les cahiers de suivi des appareils : chaque instrument du laboratoire possède un cahier de suivi qui permet de s'assurer qu'il est en bon état de marche.

    En complément, la plupart des équipements lourds du laboratoire possède un contrat de maintenance. Ces informations sont accessibles sur la base de référencement du matériel pour les équipements « terrains », pour les autres appareils elles sont disponibles uniquement au format papier.

    Les doctorants sont fortement incités à publier leurs travaux, quand cela est possible la thèse sur articles est favorisée. Il existe pour les publications et communications des règles coutumières dans l'unité qui privilégient comme premier auteur les doctorants, comme dernier auteur le directeur de thèse et/ou le responsable du projet. Il est demandé d'associer régulièrement, dans la liste des auteurs les personnels techniques ayant participé aux travaux. Plus généralement, les règles de signature des publications sont présentées en conseil de laboratoire quand des évolutions sont demandées par les tutelles.


  • Aide d'état en faveur de l'EPR d'Hinckley Point : l'Autriche est déboutée
    La Commission européenne a eu raison de valider les aides d'Etat que le Royaume-Uni prévoit pour la construction de son EPR d'Hinckley Point dans le Somerset. Dans une décision rendue le 12 juillet, le Tribunal de l'UE a en effet estimé que le...

  • La dernière lettre du réseau Bécassines est disponible

    La lettre d'information du réseau Bécassines

    Lettre du réseau bécassines N°15 de juillet 2018
    Cliquer sur l'image pour visualiser la lettre

    Extrait de l'éditorial de la Lettre Bécassines N°15

    "La saison 2017-18 ne marquera pas les esprits par le nombre de bécassines prélevées à la chasse ou capturées dans les filets. Et pourtant les indicateurs du succès de la reproduction 2017 étaient plutôt bons.
    Cela souligne l'importance de ne pas s'arrêter au suivi de l'abondance lorsqu'on cherche à caractériser la dynamique d'une population migratrice. Car l'abondance dépend aussi et surtout des conditions d'accueil sur les territoires. La sécheresse de l'automne dernier dans la moitié sud du pays nous l'a bien démontrée."

    Au sommaire de ce numéro :

    Saison 2017-2018

    • Nidification 2017 en Russie occidentale
    • Sécheresse marquée à l'automne
    • Loiret et Charente en tête

    Reprise de bague
    Programme PUPIPO
    Vie du réseau
    Projet gps/argos
    Tableau des reprises 2017-2018- bécassines des marais

    Pour consulter les précédents numéros de Lettres d'information du réseau Bécassines


  • Evolution du Leesu en 2014-2018

    Le Laboratoire Eau Environnement et Systèmes urbains (Leesu), existe sous cette appellation depuis le 1er janvier 2010, il résultait alors de la fusion du Centre d'enseignement et de recherche Eau, Ville, Environnement - Cereve (Université Paris‐Est Créteil, École des Ponts ParisTech et AgroParisTech) et du Laboratoire Génie Urbain, Environnement, Habitat - Lgueh (Université Paris‐Est Marne‐le‐Vallée).

    Depuis 2013, suite au départ des membres du Lgueh au Lab'URBA, le Leesu a pour tutelles trois établissements :

    • Université Paris‐Est Créteil - UPEC,
    • École des Ponts ParisTech - ENPC et
    • AgroParisTech,
    • Les deux premiers établissements sont membres de la ComUE Université Paris‐Est - UPE.

    Le Leesu est une Unité Mixte de Recherche (UMR MA102) du Ministère de l'agriculture.

    Depuis le 31 juillet 2015, les chercheurs travaillant sur la thématique Hydrométéorologie et complexité, ont quitté le Leesu pour former une nouvelle unité, HM&Co, au sein de l'École des Ponts ParisTech. A la demande de la Direction de la Recherche de l'École des Ponts ParisTech, le bilan des activités de HM&Co n'est pas présenté sur ce site.

    Deux collègues écotoxicologues de l'Université Paris-Est Créteil (Laure Garrigue Antar (Professeur) et Christophe Morin (Maître de Conférences - HDR)) nous ont rejoints en 2017 après plusieurs mois de collaboration. Toujours en 2017, l'arrivée de cinq enseignants chercheurs de l'Université Paris-Est Créteil (1 Professeur, 2 Maîtres de Conférences - HDR et 2 Maîtres de Conférences) et de deux techniciens spécialistes des sols (pédologues) et de la microbiologie associée (altération des minéraux, spéciation des éléments traces métalliques), a renforcé notre interdisciplinarité environnementale.


  • Des solutions pour réduire les nuisances des chantiers
    Pour diminuer les nuisances des chantiers, diverses pratiques et technologies peuvent être mises en place avant et pendant les travaux. Tour d'horizon de certaines d'entre elles.

  • Organigramme fonctionnel

    En construction


  • Campagne nationale de prévention des feux de forêt

    En ce début d'été 2018, le Ministère de la Transition écologique et solidaire, en lien avec le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de l’Agriculture, lance une campagne nationale de sensibilisation et de prévention du risque feux de forêt pour rappeler à chacun les bons gestes à adopter pour :

    •     Réduire les départs de feux accidentels,
    •     Agir pour limiter la propagation des feux,
    •     Adopter les bons réflexes de sauvegarde.

     

    Cette campagne nationale est ciblée sur les territoires les plus exposés dans le Sud de la France : 32 départements et 5 régions (Auvergne Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Aquitaine, Occitanie et Corse).

    La campagne sera déployée dans la presse quotidienne régionale au mois de juillet 2018 ainsi que sur les réseaux sociaux jusqu’au mois d'août 2018.

    Pour en savoir plus :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Plus d'une espèce d'éphémère sur cinq est menacée de disparition en France métropolitaine
    Le comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a analysé les informations récoltées pour 142 espèces d'éphémères et montre que 22% d'entre elles sont menacées. Les éphémères, larves puis insectes vivant pr...

  • Les enfants du marketing
    Friandises, jouets, produits dérivés… Le marketing jeunesse s’est déployé dans tous les domaines de la consommation. Et intéresse parallèlement les chercheurs qui analysent les relations – parfois discutables du point de vue éthique – entre l’univers de l’enfance et la sphère marchande. Le point avec Valérie-Inès de la Ville, responsable scientifique d’une récente conférence sur la question.

  • Enercoop autorisée à reprendre plus de contrats d'achat d'électricité renouvelable
    Un arrêté, publié le 8 juillet au Journal officiel, modifie l'agrément pour la gestion des contrats d'achat d'électricité renouvelable dont dispose Enercoop depuis octobre 2016. Dorénavant, le fournisseur coopératif d'électricité 100% renouvelable...

  • Consultation villes et territoires de demain : votez pour vos idées préférées
    La consultation Villes et territoires de demain vous donne la possibilité de voter pour vos idées préférées du 11 au 17 juillet 2018. À vous de participer !

  • 1 million de nouvelles données Faune en région PACA diffusées sur l’INPN

    Les données faune de la plateforme régionale PACA (SILENE-PACA) viennent d’être mises à jour sur l’INPN. Près d’un million de nouvelles données faune ont été ajoutées depuis le dernier envoi.


  • Déménagement du local LPO rue Bargue.

    Attention, la délégation de la LPO Île-de-France change de local à Paris. Dès le 1er août, le local de la LPO au 62 rue Bargue dans le 15ème déménage au Parc Montsouris !

    Notre nouvelle adresse sera : LPO Île-de-France, Parc Montsouris, 26 boulevard Jourdan, 75014 Paris.


  • Le projet Pulse

    Le projet PULSE, d'une durée de 4 ans (2011 – 2014) est financé par le programme Changements Environnementaux Planétaire & Société de l'Agence Nationale de la Recherche. Il est coordonné par l'Ecole Normale Supérieure. Il bénéficie de la participation de plusieurs laboratoire de recherche prestigieux de l'Île-de-France (Ecole des Ponts et Chaussées (LEESU), Muséum National d'Histoire Naturelle et le laboratoire BioEMCo - Normale Sup', AgroParisTech, INRA). En s'appuyant sur une équipe interdisciplinaire et une approche qui prend en compte à la fois l'échelle régionale et l'échelle locale (des études de cas dans une perspective comparative entre trois lacs de la région parisienne : le lac de Créteil, le lac de Saint-Quentin en Yvelines et le lac d'Enghien les Bains), le projet PULSE se donne comme objectifs de contribuer à la construction d'une méthodologie pour l'évaluation de la qualité de ces écosystèmes d'eau douce, la construction de scénarios pour l'avenir, et de proposer des stratégies d'adaptation efficaces des services écosystémiques rendus par les plans d'eau urbains et périurbains.

    Le projet PULSE permet en effet d'examiner les modalités d'une meilleure intégration des résultats de la recherche sur l'environnement avec les pratiques de gestion, donc du développement d'une ingénierie écologique en prise avec les modalités et les contraintes des logiques d'aménagements. Il s'agit de comprendre l'intégration de ces lacs avec l'évolution urbaine, face aux nouveaux défis environnementaux et aux attentes sociales, du point de vue de la gestion, des usages, des fonctions que ces lacs suscitent dans chacun des cas. Une mise en perspective de l'évolution possible de ces lacs, en fonction des modèles de gestion imaginés, des menaces identifiées, des projets d'aménagement en cours, est également envisagée.


  • Enquête sur la commercialisation des logements neufs (ECLN) : note de conjoncture, résultats du 1er trimestre 2017 au 1er trimestre 2018
    Statistiques de l'enquête sur la commercialisation des logements neufs (ECLN) du 1er trimestre 2018 au regard des résultats du 1er trimestre 2017.

  • Métrologie

    La métrologie au Leesu s'appuie sur de multiples expertises :

    • Instrumentation
      • Bouées de mesure en temps réel
      • Systèmes aéroportés
      • Membranes polymériques (échantillonneurs passifs)
      • Bases de données
    • Mesures haute fréquence et modélisation
      • Dans les milieux récepteurs (physique, chimie, biologie)
      • Dans les réseaux d'assainissement



    • Analyse
      • LC-MS/MS
      • GC-MS/MS
      • Microbiologie

  • Plateforme analytique et de terrain
  • Delfines nec non et ballenae… Les cétacés de l’Atlantique nord au haut Moyen Âge : représentation, identification et consommation
    Delfines nec non et ballenae… Cetaceans of the North Atlantic Ocean in the Early Middle Ages. Representation, identification and consumption

    Les études médiévales sont revenues plusieurs fois sur la pêche et la consommation des cétacés.

    Medieval studies have returned several times to fisheries and cetacean consumption.


  • Les pyrales de la menthe
    Pyrausta purpuralis – Ile de loisirs de Cergy-Pontoise © CACP – Gilles Carcassès

    Pyrausta purpuralis est un petit papillon de nuit discret que l’on peut voir voleter le jour parmi les herbes des prairies. De près, il est vraiment très beau. Sa chenille consomme les feuilles de plantes de la famille des Lamiaceae, comme les menthes et le origans.

    Pyrausta aurata © CACP – Gilles Carcassès

    Pyrausta aurata et une espèce très proche. Pour les différentier, il faut observer les taches jaunes sur l’aile antérieure : elles sont plus massives chez Pyrausta purpuralis.

    Pyrausta purpuralis – parc du belvédère à Vauréal © CACP – Gilles Carcassès

    Ces deux espèces sont communes en Ile-de-France et de biologie très semblable. On voit voler une première génération en mai, et la deuxième en août, souvent dès juillet pour Pyrausta purpuralis.

    Ces papillons ne sont pas vifs et se laissent facilement approcher, ce sont de bons sujets pour le photographe de nature !

    Retrouvez notre article sur les pyrales :

    Pyrales


  • 13/07/2018 : Photos : Hibou des marais, Eider à duvet, Bécasseau de Temminck, Pluvier doré.
    31 nouvelles photos : Hibou des marais, Eider à duvet, Bécasseau de Temminck, Pluvier doré, Pipit farlouse, Pipit à gorge rousse, Macareux moine, Guillemot de Brünnich, Guillemot de Troïl, Cormoran huppé, Phalarope à bec étroit, Bécasseau violet, Bruant des neiges, Fuligule milouinan, Pingouin torda, Fuligule à tête noire.

  • Revue Géosciences n°22 : Le sel, "aux confins de la terre et de l’eau"
    Le dernier numéro de la revue Géosciences du BRGM est consacré au sel et à ses multiples visages.

  • Etat des nappes d'eau souterraine au 1er juillet 2018
    Plus de la moitié des nappes phréatiques (58%) affichent un niveau modérément haut à très haut et un cinquième d’entre elles (20%) affichent un niveau modérément bas à très bas

  • Nappes d’eau souterraine au 1er juillet 2018
    Plus de la moitié des nappes phréatiques (58%) affichent un niveau modérément haut à très haut. Cette situation confirme l’incidence notable de pluies qui se sont prolongées tard au printemps.

jeudi 12 juillet 2018

Traduction

Sites favoris


110 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...