Sur le Web, ces 365 derniers jours

dimanche 28 novembre 2021

  • Odiellus troguloides
    Odiellus troguloides femelle – Saint-Germain-en-Laye © Gilles Carcassès

    Un ballon de rugby dans les orties ?

    Les berges sablonneuses de l’étang du Corra me réservent toujours de belles surprises. Cette fois-ci c’est un opilion qui attire mon attention. Son corps ovoïde et ses pattes courtes et carénées ne correspondent pas aux espèces que j’ai appris à reconnaître.

    De près, je remarque ce trio de fortes épines à l’avant de la tête, devant les yeux. Il s’agit d’Odellius troguloides, une nouveauté pour Cettia Ile-de-France. C’est une espèce méditerranéenne mais elle a été vue à plusieurs reprises ces dernières années au nord de la Loire. Elle préfère les endroits chauds et secs.

    Retrouvez d’autres opilions franciliens :

    Opilions


samedi 27 novembre 2021

  • La Nichée, laboratoire d’inclusion musicale
     Photos Sonia Blin   Permettre à des adolescents en situation de handicap, de s’exprimer à travers la musique : tel était l’objectif du projet de laboratoire musical mené à l’institut médico-éducatif La Nichée, en partenariat avec la direction de la Culture, dans le cadre du contrat territorial d’éducation artistique et culturelle (CTEAC) .   De cette expérience est née la volonté de monter un concert à destination des enfants et du personnel de l’IME, avec, à la clé, la possibilité offerte à des publics en situation de handicap (mental, physique, moteur ou sensoriel) d’explorer la musique expérimentale en autonomie.   Animée par Sonia Saroya, artiste numérique en résidence à Créteil, et Antoine Capet, de l’association Brut Pop, cette production a ainsi été l’occasion de réunir une trentaine d’adolescents ainsi que tout le personnel d’encadrement. Après des ateliers de création sonore, le spectacle d’une vingtaine de minutes a donc eu lieu dans la salle collective de l’IME, devant un public composé de tous les enfants, des familles et de l’équipe pédagogique.   Émettre des sons apaisants   Énergisant, zen, le concert était une véritable symphonie des temps modernes ! Les enfants ont pour cela utilisé une gamme d’instruments rock et électroniques fabriqués en fab lab. Les guitares électriques connectées, les micros et synthés bidouillés par Brut Pop ont permis aux participants de se familiariser avec des objets abordables à tous les publics. Cela a été l’occassion de créer des instruments adaptés aux enfants handicapés, avec par exemple des capteurs pour émettre des sons qui apaisent.   “L’avantage des instruments électroniques, c’est qu’ils peuvent être amplifiés. Certains jeunes sont dans le ‘frôlement’, d’autres ne parlent pas. Le fait d’écouter et de déformer leur voix leur a donné envie aussi de jouer avec les micros” , explique Antoine Capet. Couronnée de succès, cette expérience pourrait être de nouveau renouvelée. C’est en tout cas le souhait de Roxanne Hadjal, enseignante de l’IME, qui planche activement à la création d’une exposition photos par et pour les jeunes de la structure.   Zoom sur Brut Pop Dédiée à la promotion de la musique expérimentale et des arts plastiques auprès d’un public en situation de handicap, l’association est également un laboratoire DIY (“Do it yourself”) de création de nouveaux instruments adaptés à tous. >> plus d’infos sur https://brutpop.blogspot.com   Article de Créteil, Vivre Ensemble, décembre 2021, n°417

  • Yamadou Fofana, un Cristolien pur jus
    À tout juste 30 ans, Yamadou Fofana joue latéral gauche au sein de l’US Créteil-Lusitanos. Il a grandi à Créteil et a passé sa carrière sous les couleurs des Béliers, à l’exception d’une parenthèse de 4 ans à l’US Avranches. Cette saison, Yamadou a hérité du brassard de capitaine de l’équipe 1, qui évolue en National.   Pouvez-vous nous raconter vos débuts ?Yamadou Fofana. Je suis un pur produit de Créteil. Mes parents y vivent et j’y suis né. J’habite le quartier du Mont-Mesly, que j’affectionne particulièrement. Cette commune, je la vis tous les jours. Vers 5 ans, je jouais déjà au ballon avec mes frères, mes copains. J’ai vraiment commencé le football à l’âge de 7 ans, quand mes frères m’ont inscrit au club. Au début, j’étais attaquant. Puis j’ai progressivement migré sur l’aile gauche, jusqu’à devenir latéral. J’ai fait toutes mes classes à Créteil, des poussins aux seniors.   Quels souvenirs gardez-vous de votre jeunesse au Mont-Mesly ?YF. J’en garde d’excellents souvenirs. J’habitais la place de l’Abbaye, j’ai fréquenté l’école Casalis, puis le collège Laplace. Avec mes amis, on passait nos journées à jouer au football. J’étais toujours fourré au gymnase Casalis. Grâce à l’opération Antirouille que proposait la Ville, j’ai pu découvrir plein d’activités que je n’aurais pas pu faire seul. Franchement, que du top ! Au club, je me rappelle aussi de la Cristo’Cup. J’avais 10 ans quand j’ai remporté le tournoi national. J’ai également des bons souvenirs des nombreux conseils prodigués par les éducateurs de l’USCL.Quels sont vos plus beaux moments comme joueur ?   YF. Il y a eu le match à Duvauchelle sous les couleurs d’Avranches, contre l’USCL. J’ouvre le score pour Avranches, devant mes amis et ma famille, et les supporters cristoliens se lèvent et m’acclament, même si je jouais contre leur équipe. Ça m’a beaucoup touché. Mais mon plus fort souvenir, c’est le parcours en Coupe de France avec Avranches et le quart de finale face au PSG au stade de Caen. Certes, on perd, mais face à des attaquants comme Cavani, Ibrahimovic, Ben Arfa et Pastore. Un match diffusé à la télévision, avec la présence de nos familles.Comment jugez-vous le début de saison de l’équipe ?YF. On travaille beaucoup, mais sans obtenir les résultats escomptés pour le moment. Notre première victoire contre Boulogne nous a fait beaucoup de bien, tout comme le derby remporté face au Red Star. Ces succès doivent en appeler d’autres et servir de déclic pour assurer le maintien.Vous êtes maintenant le capitaine de l’équipe. Comment le vivez-vous ?YF. C’est une responsabilité supplémentaire envers l’effectif et le public. J’essaye de montrer l’exemple et de toujours encourager mes coéquipiers à donner le meilleur d’eux-mêmes. J’ai commencé ramasseur de balles dans ce stade ; pouvoir aujourd’hui porter ce brassard sur cette pelouse est un honneur et une fierté. Allez Créteil !   Article de Créteil, Vivre Ensemble, décembre 2021, n°417

  • Aide à domicile : et si c’était fait pour vous ?
    Prendre soin des plus fragiles, une nécessité pour beaucoup mais un choix de vie pour de moins en moins de monde. Le Ville de Créteil et son CCAS travaillent à la construction d’un pôle Maintien à domicile afin d’offrir une porte d’entrée unique à ses bénéficiaires. Pour cela, des postes d’aide à domicile sont à pourvoir.   La France compte aujourd’hui 15 millions de personnes âgées de plus de 60 ans et, en 2030, elles seront 20 millions. Prendre soin et accompagner les personnes les plus âgées répond donc à un enjeu de société et surtout à une utilité sociale majeure. C’est dans cette perspective que la Ville de Créteil – et plus exactement son CCAS – travaille à la construction d’un pôle Maintien à domicile afin d’offrir une porte d’entrée unique aux personnes âgées de la commune et ainsi répondre plus aisément à l’ensemble de leurs besoins.   La collectivité affirme ainsi sa volonté de s’adapter à l’évolution des demandes des personnes fragilisées par l’âge ou le handicap. Dans un souci d’efficacité, l’un des premiers enjeux de cette mise en place est de stabiliser les effectifs de l’équipe d’aide à domicile, aujourd‘hui composée de 42 personnes, mais soumise à plusieurs départs en retraite et autres mobilités. Aide à domicile, un métier souvent peu valorisé et pourtant ô combien indispensable au quotidien pour permettre au plus grand nombre de satisfaire leur souhait de rester le plus longtemps possible chez eux.   Un métier du “prendre soin”   La Ville de Créteil est en recherche active de candidats au métier d’aide à domicile, une profession digne et humaniste pour prévenir et accompagner la perte d’autonomie. Prendre soin des autres, apporter une aide pour les actes essentiels de la vie quotidienne et surtout se sentir utile, des perspectives auxquelles beaucoup peuvent être sensibles.   Vous souhaitez aider les bénéficiaires dans l’aménagement et l’entretien de leur cadre de vie (tâches ménagères courantes, repassage, aide pour les courses) et dans le cadre du maintien de leur vie sociale, vous faites preuve d’un bon sens relationnel, êtes autonome et saurez conserver la distance adaptée auprès des usagers et leur famille ? Alors pourquoi pas vous ? Surtout qu’exercer le métier d’aide à domicile au sein de la direction des Seniors de la Ville permet l’intégration dans la fonction publique territoriale, et donc la stabilité d’un emploi à temps complet, avec des horaires fixes.   Un statut qui s’accompagne d’autres avantages, comme une prime semestrielle, l’accès à un plan de formation et à un déroulement de carrière. Mais au-delà, c’est surtout rejoindre une équipe et participer à un projet novateur pour accompagner des personnes fragilisées vers le mieux-être.   Générosité et humanisme   Être aide à domicile, c’est accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne, favoriser les activités et relations familiales et sociales, mais aussi concourir à une mission de santé publique, notamment en ayant la charge de la préparation des repas ou bien encore en ayant une vigilance accrue sur l’évolution de l’état général du bénéficiaire.   “Cet homme a redonné un sens à ma vie, il a su rallumer en moi ce qui était en train de mourir. Avant de rencontrer Alain, je n’avais plus goût à rien et surtout pas au ménage et à la vaisselle : aujourd’hui, je suis autonome sur beaucoup de tâches. Si j’en suis là, c’est grâce à sa générosité, son écoute et son humanisme”, confie Pascal, un bénéficiaire cristolien. Aide à domicile, un métier pour ceux qui ont envie d’être utile !   Alain, le social à l’âme   “Lors du premier confinement, j’ai réalisé une reconversion professionnelle. Je devais partir à l’étranger, puis les frontières se sont fermées. J’avais déjà eu des expériences dans le social avec la Croix-Rouge et les maraudes, ce qui a orienté mon choix. C’est un métier qui me plaît vraiment, je suis content de me lever le matin pour aller travailler. Il y a de la discussion, de l’échange et, même si nous faisons des tâches ménagères, nous ne sommes pas femmes de ménages. Nous sommes à l’écoute de leurs besoins et s’il faut régler une horloge ou un téléphone, nous le faisons. L’idée est de les accompagner dans leur autonomie. Et après ces périodes de confinement, les bénéficiaires en ont beaucoup perdu. C’est un métier qui permet de rencontrer plein de gens, plein de cultures, mais aussi d’apprendre énormément aux côtés de nos anciens.”   Comment faire sa candidature ?     Pour candidater, il faut :   Être titulaire d’un CAP ou d’une certification professionnelle attestant de vos compétences dans le secteur sanitaire, médico-social ou social, ou bien disposer d’une expérience professionnelle de 3 ans dans le domaine. Adresser votre candidature par mail à recrutement@ville-creteil.fr ou par courrier à l’adresse suivante : Mairie de Créteil, DGRH - Direction de la valorisation des compétencesPlace Salvador Allende94000 Créteil   Tous renseignements auprès d’Annie Mousson, responsable du service Aide à domicile, au 01 58 43 38 92.   Article de Créteil, Vivre Ensemble, décembre 2021, n°417

  • Urbanisme : Un nouveau campus étudiant
     Esquisse du projet du campus étudiant porté par ArKadea © ArKadea   Un campus étudiant de 18 000 m2 va voir le jour à Créteil ! C’est le nouveau projet en lieu et place de l’ancien centre de tri de la poste, situé à l’angle de l’avenue Maréchal Foch et de la rue Marc Seguin, à quelques encablures de l’Upec. Environ 750 chambres et 140 logements familiaux sont prévus.   Le projet présenté en réunion publique Le projet de campus étudiant sera présenté conjointement avec le projet d’Arbre de vie lors d’une réunion publique présidée par Laurent Cathala, maire de Créteil, au conservatoire Marcel Dadi (2, rue Maurice Déménitroux), le lundi 13 décembre, à 20h30.   À l’heure où l’Upec ne cesse de se développer, les étudiants rencontrent toujours plus de difficultés à se loger, malgré l’offre importante qui existe à Créteil. C’est pourquoi la Ville a œuvré aux côtés des divers porteurs de projets immobiliers pour développer de nouvelles possibilités de logement. On pensera notamment au projet de « Triangle Échat Nord », porté par Grand Paris aménagement, qui prévoit la réalisation de 600 chambres étudiantes, ou au « Good Morning Campus », du groupe Cardinal, à proximité de la sortie du métro Créteil Préfecture et du centre commercial régional Créteil Soleil, qui est en cours de réalisation et proposera environ 549 chambres étudiantes et coliving. C’est dans cette lignée que le projet de construction d’un campus étudiant sur le site de l’ex centre de tri postal, porté par la société ArKadea (regroupement de Poste-immo et Icade immobilier), verra le jour à l’automne 2025. Au-delà de répondre aux besoins primaires des étudiants, il renforcera encore la dimension urbaine de l’avenue du Maréchal Foch. En effet, il se trouvera juste en face du site Gizeh, développé par Bouygues immobilier sur l’ancien espace de l’entreprise Pernod, offrant des logements diversifiés et des commerces de proximité.    Le campus étudiant sera construit sur le site de l’ancien centre de tri de la Poste © ArKadea Harmonie entre habitat et verdureAvec une superficie de près de deux hectares, ce campus se situera à quelques centaines de mètres de l’université Paris-Est Créteil et de la gare du Vert-de-Maisons, desservie par le RER D et, d’ici fin 2025, par la ligne 15 Sud du Grand Paris Express. L’ensemble du projet porte l’ambition d’une architecture organique qui répond aux enjeux écologiques et environnementaux les plus exigeants, avec comme principe directeur l’idée qu’un habitat doit apporter une harmonie entre l’homme, la nature et l’environnement dans lequel il est érigé.   L’agence ECDM, en charge de ce projet pour la société Arkadea, a mené un travail de réflexion sur la définition du cadre de vie à travers sa vision architecturale : le paysage, les usages et les modes de vie sont autant d’éléments structurants pour permettre une implantation des bâtiments dans une démarche de densité maîtrisée, laissant la part belle aux espaces extérieurs végétalisés.    Le campus bénéficiera d’espaces verts généreux propices aux moments de convivialité © ArKadea 750 chambres étudiantes et 140 logements familiauxCe campus étudiant ne comptera pas moins de 750 chambres, dont 250 conventionnées avec le Crous. Les étudiants disposeront de multiples services : des espaces de co-working, une salle de sport et de cinéma, des tables d’hôtes pour partager des repas conviviaux. Ils pourront profiter d’espaces extérieurs généreux, végétalisés et aménagés : bancs, tables et pelouse permettront de travailler ou de se relaxer lorsque les beaux jours arrivent ! Afin d’assurer une diversification sur ce site, la programmation de logements étudiants sera complétée par une nouvelle offre de 140 logements familiaux, dont une trentaine de logements sociaux qui seront propriété du bailleur Toit et Joie.   Article de Créteil, Vivre Ensemble, décembre 2021, n°417

  • Cladonia
    Cladonia sp. – Poigny-la-Forêt © Gilles Carcassès

    Un tas de buches abandonné a fini par pourrir sur place au bord du chemin. Il est entièrement colonisé par des mousses et des lichens. Dans ce paysage miniature, je découvre avec intérêt cette curieuse cladonie aux fructifications beige. Je vais la déterminer facilement, me dis-je. De retour à la maison, le site de l’Association française de lichénologie m’apprend que le genre Cladonia compte 104 espèces et sous-espèces en France ! Et bon nombre d’entre elles sont présentes en Ile-de-France. L’étude des lichens nécessite l’acquisition d’un vocabulaire technique pointu et des réactifs chimiques pour distinguer les espèces. J’en resterai sagement à Cladonia sp. Sachez que ces boursouflures beiges au sommet de ce qui semble être des tiges sont des pycnides à l’apex de podétions. Ce sont des organes de reproduction du lichen.

    Cladonia sp. – Poigny-la-Forêt © Gilles Carcassès

    Au centre de ce groupe, on voit un podétion avec une pycnide rouge vif. Je présume qu’il s’agit d’une espèce différente.

    Cladonia sp. – Chambourcy © Gilles Carcassès

    Voici une autre espèce de Cladonia aux podétions évasés en trompettes. On en voit souvent de semblables sur les vielles souches en forêt.

    Retrouvez d’autres habitants du bois pourri :

    Ctenophora ornata

    Helicodonta obvoluta


  • 27/11/2021 : Photos : Pouillot véloce, Tournepierre à collier.
    3 nouvelles photos : Pouillot véloce, Tournepierre à collier.

vendredi 26 novembre 2021

  • Vendredi 10 décembre-20h30 : Les Oracles du Phono

    Ce sextet de jazz traditionnel rejoue avec ferveur les plus grands compositeurs  des années 1920 à 1930, allant de la nouvelle Orleans à Chicago en passant par Chicago.

    Les Oracles du Phono est la nouvelle sensation jazz band qui s’est donné pour vocation de percer les mystères de l’acétate.

    Prophètes itinérants, ils prêchent le retour du phonographe et de ce premier jazz, musique quasi centenaire qui continue de faire vibrer par son éternelle fraîcheur.

    Les subtils arrangements de Nicolas Fourgeux, Nicolas Montier et Stan Laferrière redonnent toute leur candeur aux titres de Jelly Roll Morton, de Fletcher Henderson et autres monstres sacrés de la période pré-swing…

    « Je sens chez Nicolas Fourgeux et ses camarades cette ferveur que nous avions pour le jazz ancien dans les années 1960. Longue vie au phonographe et à ses oracles d’aujourd’hui » Philippe BAUDOIN

    L’association « Le Dijonnais Sur l’Herbe » existe depuis 2014. Elle a pour but de promouvoir la création et la diffusion de spectacles et de projets liés à la musique, notamment au jazz, et à tous les autres domaines artistiques susceptibles de s’y associer. Depuis sa création en 2014, l’association est en plein essor. Elle s’appuie sur le réseau artistique de Nicolas Fourgeux dont elle produit, entre autres, les concerts.

    L’occasion d’écouter un très bel orchestre authentique !

    Salle Léo Ferré – 65, Avenue du Président F. Roosevelt – 94150 Chevilly-Larue
    Tarifs adhérent : 10€, non adhérent : 20€, adhésion annuelle : 10€, étudiants et apprentis : 5 €, les mineurs et les demandeurs d’emploi sont nos invités
    Pass sanitaire, port du masque pendant vos déplacements et réservation obligatoire par courriel à jazzachevilly@free.fr
    Bar – Assiettes repas (sur réservation à jazzachevilly@free.fr) – Boissons
    Ouverture des portes à 20h00 – Concert à 20h30


  • Qualité des eaux en Seine-Normandie : le bassin doit accélérer sur le chemin du bon état
    L'agence de l'eau Seine-Normandie a brossé la situation de l'état des eaux sur le bassin depuis 2019. Parmi les points positifs : des stations de mesure qui passent dans le vert pour les eaux souterraines et un indicateur poissons stable.

  • Systèmes constructifs bois : le ministère du Logement retient dix projets
    Ce vendredi 26 novembre, le ministère du Logement annonce avoir retenu les dix premiers lauréats à l'appel à projets, lancé en juillet 2021, pour doper les systèmes constructifs en bois et autres biosourcés. Cet appel à projets s'inscrit dans le c...

  • Le biométhane plutôt favorable à l'environnement, selon l'Inrae
    Mandaté par GRDF, Inrae Transfert, filiale de l'Inrae, a conduit une analyse du cycle de vie du biométhane pour mieux en évaluer le bilan environnemental. Les conclusions sont majoritairement positives, en comparaison d'un contexte sans méthanisat...

  • Les métiers de la Petite Enfance vous tentent ? Devenez auxiliaire de puériculture ou puéricultrice
    L’institut de formation d’auxiliaires de puériculture (IFAP) et l'Ecole de puéricultrices, tous deux gérés par le Conseil départemental du Val-de-Marne, ouvrent leur concours d'entrée. Si les métiers de la Petite Enfance vous intéressent. Consultez les modalités d'inscription.

  • Métropole 2050 : imaginons ensemble la ville de demain
    La ville de Créteil s’associe à la Métropole du Grand Paris pour proposer aux habitants d’imaginer ensemble ce que pourrait devenir la Métropole à l’horizon 2050, à travers un atelier public organisé le lundi 29 novembre 2021 à 19 heures, salle Georges Duhamel – 7, avenue Georges Duhamel à Créteil.   À cette occasion, les participants pourront visionner un film né d’une enquête audiovisuelle menée auprès d’une centaine de jeunes, âgés de 10 à 30 ans, et réagir à leurs propositions.   La Métropole du Grand Paris souhaite renforcer les liens directs avec ses habitants et placer leurs préoccupations au cœur de ses orientations en s’engageant de plus en plus dans une dynamique de dialogue avec les citoyens. Une centaine de jeunes métropolitains interrogés dans le cadre d’une enquête audiovisuelle* La Métropole du Grand Paris a lancé une vaste enquête (40 heures de tournage) auprès d’une centaine de jeunes âgés de 10 à 30 ans qui habitent, travaillent ou étudient sur son territoire. En se projetant dans la Métropole de 2050, ces jeunes métropolitains ont fait part de leurs attentes et de leurs rêves pour un cadre de vie meilleur. Ces différents témoignages ont donné naissance à un film d’une vingtaine de minutes, mettant en lumière leurs propositions visionnaires.   « Métropole 2050 », une initiative participative et ambitieuse Le cycle d’écoute « Métropole 2050 » a pour objectif de permettre aux citoyens d’exprimer leur vision de la Métropole de demain. Dans ce cadre et pour leur donner les moyens de se rencontrer et réfléchir ensemble, la ville de Créteil organise un atelier public le lundi 29 novembre pour inviter les habitants à visionner l’enquête audiovisuelle menée auprès des jeunes et réagir ensuite à leurs propos. Cette réunion sera l’occasion de croiser les questionnements et les regards des citoyens, afin de nourrir progressivement cette vision et cibler les priorités futures pour une Métropole plus vertueuse. Parallèlement à cet atelier, la Métropole du Grand Paris met en place une plateforme numérique qui a été lancée le 23 novembre dernier et qui permet aux internautes métropolitains de participer en ligne à cette démarche en répondant à un questionnaire.   À l’issue de ce projet prospectif, une restitution, visant à présenter les leçons tirées de l’enquête (audiovisuelle et numérique) et des débats, sera organisée début 2022. Cette dernière permettra de partager, avec les parties-prenantes de la démarche, mais aussi l’ensemble des acteurs intéressés, la vision que les Métropolitains ont de leur Métropole en 2050 : sa place dans le pays et le monde, les risques perçus et les recommandations pour y construire un avenir meilleur.   Consciente de son rôle pour favoriser les innovations, fédérer les acteurs et amplifier les initiatives, la Métropole du Grand Paris inclut ainsi les citoyens dans ses réflexions. Dans ce cadre, elle a déjà organisé, depuis février 2021, six sessions des « Jeudis de la Métropole », un rendez-vous mensuel thématique qui donne la parole à ses habitants et ses usagers.   *enquête menée auprès de 94 jeunes âgés de 10 à 30 ans, habitant, vivant ou travaillant dans une commune métropolitaine. Echantillon représentatif de la diversité socio-économique et démographique.

  • Black Friday : pourquoi la loi Agec ne l'a pas interdit
    Alors que les publicités fleurissent pour annoncer les promotions prévues lors du Black Friday, l'utilité de la loi Antigaspillage et économie circulaire (Agec) de février 2020, qui visait à interdire cette pratique ou du moins à la limiter, inter...

  • Alkylphénols / AP (HU)

    Bernard Chocat : /* Dangers présentés par les alkylphénols */


    ''Traduction anglaise : Alkylphenols''

    Dernière mise à jour : 26/11/2021

    Substances chimiques très [[Lipophile (HU)|lipophiles]] et persistantes s’accumulant préférentiellement au niveau des sédiments et du sol.

    ==Présence des alkylphénols dans les rejets urbains et les milieux aquatiques==

    Beaucoup de substances chimiques industrielles utilisent des alkylphénols, en particulier le 4-nonylphénol et le
    4-tert-octylphénol. Comme ces substances ne sont pas éliminées dans les stations d’épuration, on les retrouve partout dans l'environnement (Becue et Nguyen, 2004).

    ==Dangers présentés par les alkylphénols==

    Ces substances constituent des [[Perturbateur endocrinien (HU)|perturbateurs endocriniens]], sont [[Bioaccumulation (HU)|bioaccumulables]] et ont une action [[Réprotoxique (HU)|réprotoxique]] chez l'animal et également chez l'homme. Ils font partie des 33 [[Substance prioritaire / SP (HU)|substances prioritaires]] de la [[Directive cadre sur l’eau / DCE (HU)|Directive cadre sur l'eau]].

    Bibliographie
    * Becue, A., Nguyen, R. (2004) : Étude de l’analyse des Alkylphénols ; rapport final INERIS pour le MEDD ; 40p. ; téléchargeable sur : https://www.ineris.fr/sites/ineris.fr/files/contribution/Documents/alkylsphenols.pdf

    Pour en savoir plus : [https://fr.wikipedia.org/wiki/Alkylph%C3%A9nol article wikipedia]

    [[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
    [[Catégorie:Autres_micropolluants_en_particulier_organiques_(HU)]]

  • Réprotoxique (HU)

    Bernard Chocat :


    ''Traduction anglaise : Reprotoxic''

    Dernière mise à jour : 26/11/2021

    Toxique pour la reproduction ; les substances réprotoxiques peuvent altérer la fertilité des organismes (dont l'homme) ou le développement de leur descendance.

    Certains [[Micropolluant (HU)|micropolluants]], en particulier les [[Perturbateur endocrinien (HU)|perturbateurs endocriniens]], ont des effets réprotoxiques.

    Pour en savoir plus : [https://fr.wikipedia.org/wiki/Reprotoxicit%C3%A9 article wikipédia]

    [[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
    [[Catégorie:Toxicité_et_écotoxicité_(HU)]]
    [[Catégorie:Autres_micropolluants_en_particulier_organiques_(HU)]]
    [[Catégorie:Pollution_bactériologique_et_autres_risques_sanitaires_(HU)]]

  • Une déclaration pour attribuer une personnalité juridique au fleuve Têt
    Les associations En commun 66 et Notre Affaire à tous ont adopté, ce vendredi 26 novembre, une déclaration en vue d'attribuer une personnalité juridique à la Têt, un fleuve des Pyrénées-Orientales, qui se jette dans la mer à Canet-en-Roussillon. ...

  • Invendus non alimentaires : l'Ademe estime le gisement à 4,3 milliards d'euros
    L'Ademe a évalué le gisement des invendus non alimentaires, ainsi que les voies d'écoulement. 4,3 milliards d'euros de produits ne trouvent pas preneurs, notamment à cause des effets de mode. Un tiers de ces produits finissent encore au recyclage.

  • Légionelles : campagnes de contrôles inopinés dans les tours aéroréfrigérantes franciliennes
  • Légionelles : campagnes de contrôles inopinés dans les tours aéroréfrigérantes franciliennes
  • Le Conseil d'État affine la notion de déchets
    Un déchet, au sens de l'article L. 541-1-1 du Code de l'environnement, est un bien dont son détenteur se défait ou dont il a l'intention de se défaire, même dans le cas où un exploitant industriel n'avait pas prévu à l'origine d'en faire un déchet...

  • Le chiffre du jour : 290 millions d'euros
    Câ€â„¢est le budget alloué par la Commission européenne pour 132 nouveaux projets retenus dans le cadre du programme Life en faveur de l'environnement et de l'action pour le climat. La Commission prévoit d'octroyer près de 223 millions à des projets p...

  • Novethic critique le niveau d'ambition environnementale des fonds verts européens
    Le 24 novembre, le centre de recherche de Novethic a publié sa nouvelle étude sur l'offre de fonds européens à dimension environnementale. Fin juin 2021, 381 fonds verts sont recensés en Europe. Ce marché atteint alors les 202 milliards d'euros, s...

  • Une seule santé à l'échelle des territoires : des leviers d'action
    Participez le 15 décembre à l'évènement annuel du réseau Îsée. Pour en savoir plus et vous inscrire, rendez-vous sur le site du PRSE Île-de-France.

  • Une seule santé à l'échelle des territoires : des leviers d'action
    Participez le 15 décembre à l'évènement annuel du réseau Îsée. Pour en savoir plus et vous inscrire, rendez-vous sur le site du PRSE Île-de-France.

  • [VIDEO] La réparation des batteries, un marché plein d'avenir
    Vélos, scooters, trottinettes... En 2020, plus de 2 millions d'engins électriques ont été vendus en France. Autant de batteries à réparer en cas de panne. Un marché sur lequel émergent de nouveaux acteurs. Reportage vidéo à Amplepuis (69).

  • Accident Lubrizol : ce que les exploitants ont prévu pour dépolluer leur site
    Les sociétés Lubrizol et NL Logistique ont présenté en commission de suivi de site les actions de dépollution qu'elles comptent mettre en œuvre. Si la deuxième a stoppé toute exploitation, la première souhaite construire un nouveau bâtim...

  • Bilan 2016-2020 des agréments bureaux délivrés sur Plaine Commune
    Compte tenu du volume important de bureaux agréés sur le territoire de Plaine Commune ces dernières années, une étude a été confiée au Grecam afin de suivre le devenir des projets tertiaires agréés, et mieux appréhender les dynamiques de réalisation des projets. L'analyse menée a ainsi permis d'évaluer les dynamiques de marché à court et moyen termes, et permet d'adapter en conséquence la politique de délivrance des agréments dans ce secteur.

  • Athénan, une IA joueuse multi-championne
    Zoom sur un système français qui a raflé la mise lors de la récente 24e Computer Olympiad, une compétition mondiale multijeux pour intelligences artificielles.

  • Fos-sur-Mer : le contrôle des denrées alimentaires sera lancé avant la fin de l'année
    La contamination des aliments produits sur le pourtour du golfe de Fos-sur-Mer pose question. L'Anses a élaboré un protocole d'échantillonnage, point de départ pour le lancement d'un plan de contrôle normalement prévu d'ici à la fin de l'année.

  • Vieillissement, sénescence et télomères
    Les téloméropathies forment un spectre de maladies humaines caractérisées par des signes précoces de vieillissement et des extrémités chromosomiques anormalement raccourcies. Ces extrémités, dénommées télomères, ne font pourtant pas partie de l’ADN codant. Comment le rétrécissement des télomères peut-il causer des défaillances d’organes précoces et une prédisposition aux cancers ?

  • Exposome (HU)

    Bernard Chocat : Page créée avec « ''Traduction anglaise : exposome'' Dernière mise à jour : 26/11/2021 Ensemble des expositions à des facteurs non génétiques favorisant l’apparition ... »


    ''Traduction anglaise : exposome''

    Dernière mise à jour : 26/11/2021

    Ensemble des expositions à des facteurs non génétiques favorisant l’apparition de maladies chroniques, auxquelles un individu est soumis de sa conception in utero à sa mort.

    Ce concept a été introduit en 2005 dans le champ de la recherche en épidémiologie par le Pr. Christopher Paul Wild, pour stimuler les travaux sur les déterminants « environnementaux » des pathologies
    humaines chroniques chez l’homme (cancer, diabète, maladies cardiovasculaires, etc.), par opposition aux déterminants génétiques (génome).

    Pour en savoir plus : https://www.ineris.fr/sites/ineris.fr/files/2019-09/ONG_fiche_exposome_2019_vDEF.pdf

    [[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
    [[Catégorie:Nature_des_impacts_sur_les_écosystèmes_et_sur_la_santé_(HU)]]
    [[Catégorie:Autres_risques_(HU)]]

  • Meiosimyza decempunctata
    Meiosimyza decempunctata – parc du peuple de l’herbe à Carrières-sous-Poissy © Gilles Carcassès

    Avec nos lampes torches nous scrutons attentivement chaque tronc d’arbre d’une petite zone boisée près de la Seine. Cette mouchette orange endormie est pour moi un trésor : une espèce que je connais pas ! Elle me rappelle Suilla variegata, une Heleomyzidae que j’avais identifiée dans ce même petit bois.

    Mais c’est dans une autre famille que je la trouve. La disposition des poils sur le dessus du thorax et des taches noires sur les ailes me donnent la solution, c’est Meiosimyza decempunctata, chez les Lauxaniidae.

    Cette espèce vit dans les bois car sa larve se nourrit dans la litière de feuilles mortes. Comme beaucoup de diptères, elle est sans doute assez commune mais bien peu renseignée. Dans Cettia Ile-de-France, c’est une première donnée pour les Yvelines (répertoriée sous son ancien nom de Lyciella decempunctata).

    Retrouvez une autre belle découverte sur un tronc :

    Etainia decentella


  • Université populaire de la biodiversité

    Ca commence demain !

    Durant tout un weekend, les 27 et 28 novembre 2021, l’Office Français pour la Biodiversité propose des conférences et des échanges pour tout comprendre à la biodiversité. Cet événement, qui s’appelle Université populaire de la biodiversité, se déroule en présentiel pour les tourangeaux et en ligne pour tous les autres. Vous y trouverez des conférences inspirantes, des débats, des temps pédagogiques, des décryptages scientifiques, des regards croisés, des témoignages et une interaction avec le public.

    Cliquez ici pour le programme détaillé des deux jours.

    Retrouvez les informations pratiques sur la page de l’Université populaire de la biodiversité sur le site de l’OFB.

    Au préalable vous pouvez tester vos connaissances sur la biodiversité grâce aux quizz conçus spécialement pour l’occasion par l’OFB. Etes-vous incollables ?


  • 26/11/2021 : Photos : Barbican de Vieillot, Baza coucou, Puffin boréal, Bergeronnette des ruisseaux.
    12 nouvelles photos : Barbican de Vieillot, Baza coucou, Puffin boréal, Bergeronnette des ruisseaux, Serin des Canaries, Grive litorne, Faucon crécerelle, Bec-croisé des sapins.

jeudi 25 novembre 2021

  • Résidence Marielle-Franco : accueillir les femmes victimes de violences conjugales ou familiales
    Depuis janvier 2019, la résidence Marielle-Franco, créée à l'initiative du Conseil départemental, accueille des femmes victimes de violences conjugales ou familiales. Le lieu permet de les protéger et de leur proposer un nouveau départ dans la vie après deux mois de prise en charge.

  • [VIDEO] Parc éolien : « C'est mieux accepté lorsque c'est fait avec des professionnels du paysage »
    Les parcs éoliens sont mal perçus par une partie de la population. Peut-être le seraient-ils mieux s'ils intégraient de façon plus cohérente l'aspect paysager. Entretien avec Odile Marcel, présidente du collectif Paysages de l'après-pétrole.

  • Amiante : les victimes relancent le procès pénal
    Près de 2 000 victimes de l'amiante déposent, ce jeudi 25 novembre, une citation directe auprès du tribunal judiciaire de Paris. Objectif ? Établir les responsabilités pénales alors que les plaintes déposées depuis 1996 ont toutes été étouffées.

  • #NeRienLaisserPasser : tous mobilisés contre les violences faites aux femmes
    À l’occasion du 25 novembre 2021, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Gouvernement lance une nouvelle campagne de communication pour réaffirmer que la lutte contre les violences faites aux femmes constitue une priorité et qu’il faut #NeRienLaisserPasser face aux agresseurs. Cette campagne vient conclure 5 années de mobilisation gouvernementale.

  • Axe Rhône-Saône : CNR, SNCF Réseau et VNF veulent favoriser le report modal
    Le 24 novembre, la Compagnie nationale du Rhône (CNR), Voies navigables de France (VNF) et SNCF Réseau ont signé, à Lyon, une « alliance fer-fleuve ». Leur partenariat vise à renforcer la complémentarité opérationnelle entre les réseaux ferrés et ...

  • La start-up Datafarm Energy mise sur la méthanisation pour son premier datacenter
    « La demande énergétique des datacenters connaît une croissance de + 21 % par an afin de répondre à la massification du traitement des données du numérique », souligne Datafarm Energy dans un communiqué. Cette start-up a ainsi annoncé, le 22 novem...

  • Ligne 17 du Grand-Paris Express : les associations saisissent le Conseil d'État
    Le 22 novembre, le Collectif pour le triangle de Gonesse (CPTG) et France Nature Environnement (FNE) Île-de-France ont annoncé avoir déposé un recours devant le Conseil d'État contre la nouvelle ligne 17 de métro du Grand-Paris Express, entre Bonn...

  • DualSun triple sa production de panneaux solaires hybrides
    Le 23 novembre, en ouverture de la 10e Semaine de l'industrie, DualSun, entreprise marseillaise spécialisée dans le photovoltaïque, a inauguré sa nouvelle ligne de production. Cette dernière résulte d'un investissement de 850 000 euros, issu en pa...

  • Deux-roues : les détails de la prime à la conversion se substituant au contrôle technique
    Le ministère des Transports a présenté aux fédérations de motards, les solutions alternatives qu'il compte faire valider par la Commission européenne en remplacement du contrôle technique. Celui-ci devait entrer en vigueur le 1er janvier prochain,...

  • La stratégie du bassin Adour-Garonne pour sécuriser l'accès à l'eau à l'horizon 2050
    Adour-Garonne est confronté à un défi d'équilibrage entre l'offre et la demande en eau dans un contexte de changement climatique. Sa stratégie pour réduire le déficit passera notamment par une plus grande mobilisation des barrages hydroélectriques.

  • Pesticides : Générations futures montre le besoin d'augmenter les distances d'épandage
    Selon la conclusion d'une enquête participative, vivre à 20 mètres d'une culture traitée par des pesticides n'est pas suffisant pour limiter l'exposition des riverains. L'association Générations futures préconise de rehausser cette distance à 100 ...

  • Immobilier bas carbone : 50 opérations labellisées BBCA en 2021
    Cinquante opérations immobilières ont obtenu le label Bâtiment bas carbone (BBCA) en 2021 (contre 27 en 2020), a annoncé, le 24 novembre, l'association BBCA. Soit une hausse de 70 % par rapport à l'année dernière. Quinze opérations label...

  • L'ENS du bois Saint-Martin accessible au public
    Situé dans les départements du Val-de-Marne (Villiers-sur-Marne, Le Plessis-Trévise) et de Seine-Saint-Denis (Noisy-le-Grand), le bois Saint-Martin était jusqu'alors une propriété privée. Depuis le 20 novembre 2021, il est désormais accessible au public.

  • DDRM (HU)

    Bernard Chocat : Page créée avec « Sigle pour Document Départemental d'information sur les Risques Majeurs / DDRM (HU). Catégorie:Dictionnaire_DEHUA [[Catégorie:Cadre_réglementaire_de_la_gestio... »


    Sigle pour [[Document Départemental d'information sur les Risques Majeurs / DDRM (HU)]].

    [[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
    [[Catégorie:Cadre_réglementaire_de_la_gestion_des_risques_(HU)]]
    [[Catégorie:Généralités_sur_le_risque_(HU)]]

  • Document Départemental d'information sur les Risques Majeurs / DDRM (HU)

    Bernard Chocat : Page créée avec « ''Traduction anglaise : Departmental Information Document on Major Risks'' Dernière mise à jour : 25/11/2021 Document prévu par l'article [https://www.l... »


    ''Traduction anglaise : Departmental Information Document on Major Risks''

    Dernière mise à jour : 25/11/2021

    Document prévu par l'article [https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000037807878/ R. 125-11 du Code de l'environnement] dans lequel le préfet consigne toutes les informations essentielles sur les [[Risque majeur (HU)|risques naturels et technologiques majeurs]] au niveau de son département, ainsi que sur les mesures de prévention et de sauvegarde prévues pour limiter leurs effets.

    Le DDRM doit en particulier recenser toutes les communes à risques du département, dans lesquelles une information préventive des populations doit être réalisée. Il est consultable en mairie et sur internet.

    [[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
    [[Catégorie:Cadre_réglementaire_de_la_gestion_des_risques_(HU)]]
    [[Catégorie:Généralités_sur_le_risque_(HU)]]

Traduction

Sites favoris


127 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...